Parigot, tête de VO…

Si une feuille A4 était un appartement parisien, elle coûterait la modique somme de 500€. Si vous arpentez la toile, cette information a peut-être retenu votre attention. Ou pas. De toute façon, “le papier, c’est pas l’pied…” comme le dit si bien Laurent Voulzy. À Paname, ça douille !

Nous sommes plus de 2 millions à occuper les 105,40 km² de Paris intra muros, pour une densité supérieure à 20 000 habitants au km². Si l’on étend à l’Île-de-France, on arrive sans peine à 12 millions d’âmes. Et autant de voisins potentiels pour ta rame de transport en commun. Alors Felix Baumgartner, fais bien le malin en sautant de 39 km, mais viens prendre le RER avec ta combi comme on te l’a “suggéré” et on en reparle. À Paname y’a du peuple !

Au mois de juin dernier, contrairement à la majorité, j’ai trouvé qu’il ne faisait pas si moche pour un mois de novembre. Ciel bas, gris, pluie, humeur maussade, suicide assisté et progressif de tes dernières pensées positives… Le climat, c’est le geste commercial de la Nature pour compenser le fait que tu vives dans la plus belle ville du monde. Et quand tu croises les tronches de 2 bornes de long de tes congénères, tu te dis que les vertus romantiques des pluies ne sont qu’une maigre consolation. À Paname, il fait moche !

Ce sont 3 clichés parmi les plus communément répandus sur la ville qui a eu l’insigne honneur de me voir (m’entendre) pousser mes premiers cris. La vérité, c’est que ce n’en sont pas, et qu’on pourrait épiloguer indéfiniment sur les raisons pour lesquelles elle est probablement la moins choyée des 36 000 et des brouettes communes de l’Hexagone dès lors que l’on franchit le périphérique.

Mais moi je l’aime ma ville ! Parce qu’elle est belle sous la pluie, parce qu’elle est belle au soleil (sic), parce que ça fait bientôt 30 ans que j’y use mes semelles, parce que je ne me vois pas habiter ailleurs en France, parce qu’elle est arrogante et fière comme il m’arrive de l’être, parce que je peux acheter un sandwich dans n’importe quelle boulangerie, parce que je peux me faire servir le déjeuner après 15h, parce que je peux aller acheter un bouquin à 23h si ça me chante, parce qu’après toutes ces années, je la regarde presque comme au premier jour, parce que je suis subjugué par son rayonnement culturel, parce que j’aime me moquer des hipsters dans la rue, parce que j’aime sourire quand on me dit que j’ai l’accent parisien, parce qu’une dame que je ne connaissais pas m’a dit “God bless you!” dans le métro de New-York quand je lui ai dit où j’habitais, parce qu’on me demande toujours si j’y suis né, parce que je lorsque je foule ses trottoirs la nuit tombée, j’ai l’impression de faire corps avec elle et d’être chez moi plus que n’importe où ailleurs…

Mais surtout parce que ses cinémas diffusent les films en version originale ! Je suis un véritable intégriste de la VO (sous-titrée ou non, mais c’est quand même plus pratique pour les films coréens), un ayatollah. Je suis tombé dedans le 15 octobre 1994 – ticket de cinéma faisant foi – à 18h50 au Gaumont Marignan. J’ai tout juste 11 ans, et les parents m’emmènent voir Forrest Gump. Par le plus grand des hasards, et leur maladresse, la séance est en VO. Quand on est gamin, passer 2h20 au ciné à lire des sous-titres (je viens de rentrer en 6ème avec le niveau d’anglais que cela suppose), ce n’est pas forcément ce dont on rêve. Pourtant, aujourd’hui encore, cette séance reste parmi les souvenirs que j’ai de mon enfance. Je n’ai pas transformé l’essai dans la foulée, j’ai tâté du mauvais doublage plusieurs années encore. Jusqu’en 1999 et la sortie de La Menace Fantôme. Star Wars + excitation : j’irai voir 2 fois le film, une en VO, l’autre en VF. Je ne sais plus dans quel ordre, mais exception faite des Simpson – le film, je n’ai plus jamais revu un film non-francophone en VF au cinéma.

Ce plaisir simple est devenu une religion, un credo, un impératif. En bon intégriste, je l’applique à tous les genres : live comme animation. Quand on voit la gueule des castings de voix françaises pour les films d’animation, on n’a aucun mal à faire son choix. Exemple pour Megamind : Will Ferrell/Brad Pitt/Tina Fey/Jonah Hill/Ben Stiller vs. Kad Merad/Franck Dubosc/Géraldine Nakache/Charles Pestel (?)/et re-Kad Merad. Ai-je besoin d’en rajouter ?

Bien sûr, pour certaines séries TV avec lesquelles j’ai grandi, je n’échangerais la VF pour rien au monde : MacGyver, le Prince de Bel-Air, les Simpson… C’est aussi le cas de certains films qui ont bercé mon enfance, ou pour ceux de Sergio Leone qui n’ont pas de version originale à proprement parler. Mais pour tout le reste, entendre les comédiens s’exprimer dans la langue de tournage est une composante prégnante du jeu d’acteur. Quant à l’argument des réfractaires selon lequel cela ne s’appliquerait pas lorsque l’on ne parle/comprend pas la langue d’origine (films asiatiques notamment), il ne tient pas. Sans manquer de respect aux comédiens de doublage, la voix d’un acteur qui a travaillé pour le rôle et qui vit la scène portera toujours plus de vérité que celle d’un type en studio concentré sur la barre de rythme pour délivrer son dialogue.

13 ans que ça dure, et ce n’est pas prêt de s’arrêter encore que je ne bouderai jamais un vieux Schwarzie en VF histoire de se marrer : “Hey, t’aimes bien les omelettes ? Tiens, j’te casse les oeufs !” [Coup de pied entre les jambes]

Bref, en 4 mots comme en 100 : Paris, je t’aime ! Parce que tu le VO bien…

Adieux à la VF

21 thoughts on “Parigot, tête de VO…”

  1. Ok à Paname l'offre culturelle est assez incroyable, mais pas de bile, en province aussi on peut choisir de voir en VO et aller au ciné et au théatre dans une ville de 5000 habitants (ok faut peut-être bien la choisir)...
    J'ai un ciné associatif à deux minutes à pied de chez moi et si je ne suis pas trop pressée, même si je ne vois pas un film le jour de sa sortie, pas de souci ce sera pour la semaine prochaine ou celle d'après :-)

    Alors oui, Paris c'est génial, car tu peux tout avoir quand tu veux, mais c'est peut-être pour ça que les parisiens deviennent très exigeants, hyper actifs aussi, et souvent malgré eux insupportables pour le reste de la France, car parfois il faut peut-être apprendre le plaisir de ne pas avoir tout, tout de suite :-)

    Paris tout le monde s'habitue à y vivre, malgré une réticence pour les nés provinciaux, car il y a toujours un truc à faire pour oublier qu'on a un appart' de 15 m² qui coute les yeux de la tête, hyperactivité forcée en quelque sorte ! et ça, c'est nécessaire à la survie de nombreuses personnes !

    Mais ce que Paris n'a pas : la mer (ou bien, va falloir accélérer un peu le réchauffement climatique et détruire pas mal de régions), des espaces de vraie nature (parce que Fontainebleau c'est peut-être une forêt mais franchement... la proximité avec une telle densité de population, ça la dénature un peu), et la quiétude d'une petite ville où les gens peuvent te dire bonjour, sourire dans la rue, et où tu peux dormir sans aucun bruit... parce que oui, le soir, ya personne dans la rue sauf les 15 péquins qui sortent du ciné.

    Avec toute mon amitié de non-parisienne qui aime le calme et la nature et à qui il arrive de rester jusqu'à la fin du générique au ciné.

  2. Nice article, Il est vrai que Paris est une belle ville et qu'il est agréable de s'y promener de nuit plus que de jour quoi que, de jour aussi. Mais je ne retournerai pas y vivre. J'aime ma province, mes bouchons toulousains et Toulouse, même s'il est vrai que les VO des ciné parisiens me manquent.

  3. quelle merveilleuse déclaration d'amour à Paris !!! j'aurais adoré avoir la même !! et quel délice de te lire , tu me fais un cadeau royal car aujourd'hui , c'est mon anniv!! MERCI

  4. Quelle belle description de la plus belle ville du monde !
    Je suis tout à fait de ton avis Julien, Paris était très présent il y a une vingtaine d'année dans ma vie, mais les événements ont fait que... Mais il me manque beaucoup, et je me souviends de mes nombreux amis "Parigots" qui expliquaient ma passion pour cette vie parisienne était parce que je ne la vivais pas continuellement... Je n'ai jamais été d'accord avec eux et aujourd'hui encore je regrette cette période.
    Je te souhaite une excellente journée.
    JC

  5. Comme disait Jules Renard: ''Ajoutez deux lettres à Paris : c’est le paradis''. Née aussi à Paris, je comprends ta magnifique déclaration d'amour à cette ville, qui est et restera toujours la plus belle du monde! Bravo pour ce beau texte!

  6. @Flavie : Je tiens juste à préciser que ce billet n'est pas une diatribe anti-provinciale. D'autre part, il y a aussi des Parisiens qui savent apprécier tout cela sans en devenir blasés et donc "insupportables", et j'en fais partie.

    @Jacques : Et il y a de quoi en être fier !

    @Anonyme : Joyeux anniversaire !

    @Tribulations d'une vie : Possible, mais la nostalgie fait que je regarderai toujours en VF, même si je me prive de pas mal de choses non ou mal traduites...

    @JC : Ils ont tort, 29 ans que je la pratique au quotidien, et pas l'ombre d'une lassitude

    @Laurie : Merci ! Ça n'a rien à voir, mais Jules Renard a également eu cette très belle citation : "Si la maison du bonheur était à construire, la plus grande pièce en serait la salle d'attente."

  7. moi je suis cinéphile et je connais des exceptions où c'est plus agréable de regarder le film anglophone en VF ! : c'est le cas quand les acteurs français sont très bons, ou si la voix française sonne mieux que l'originale ! ... De plus la langue française est plus riche que la langue anglaise !!! ... et puis la VO est souvent très très bien traduite !

    exemple "Mrs Solis I love you so much" sonne raplapla par rapport à
    "Mme Solis je vous aime de tout mon coeur" ... pourtant c'est bien la même idée que veut exprimer le mec amoureux ... mais c'est plus émouvant dit en français !

  8. Je me suis bien amusé de ton commentaire, car moi aussi je suis une inconditionnelle de la VO, et j'ai souri encore car étant fan du cinéma coréen, c'est vrai que c'est plus pratique lorsqu'il est sous-titré.Les acteurs français ont beau être excellents c'est la traduction qui l'est moins et l'âme du film se perd dans les méandres de l'excellent jeu de mots qui fait un ...flop , une fois traduit. Ceci dit , je n'habite pas Paris mais une ville provinciale de moyenne importance( comme on dit)et pourtant je n'ai rien à t'envier, car j'ai le choix entre deux cinémas à la superbe programmation ( qui m'évitent les navets). Pour en revenir à la Vo et au sous-titrage, je me plais à rêver d'une loi qui les rendrait obligatoires. Bien sur pour le coréen cela resterait encore un peu compliqué mais en anglais ou autre langue indo-européenne, les progrès que nous ferions tout en restant en contact avec le français écrit, ce qui n'est pas négligeable non plus. Mais ce n'est qu'un rêve. Bon week-end et merci pour tes billets exquis.
    Bridget.

  9. En réponse à M. RoiJoyeux
    C'est peut être parce que vous êtes francophone que ça sonne mieux pour vous .... peut être ....
    Comment ressentir réellement la signification profonde des mots, des phrases et même des idées d'une langue qui n'est pas notre langue maternelle ....

  10. non Madame Gigi je suis bilingue français anglais car j'ai été élevé par (notamment) des baby sitters anglais ! ... Pour vous prouver mon point de vue, je dirais ceci ...

    1) la langue anglaise est vraiment pauvre par rapport au français, ils doivent ajouter des petits mots derrière leurs rares verbes pour exprimer diverses idées (exemple : un verbe pour "décoller" n'existe pas chez eux, ils utilisent leur verbe "prendre" (take) et y ajoutent le mot "off" (ce qui donne "take off" = décoller)

    2) un de mes films préférés est "Le visage du plaisir" avec pour héros Vivien Leigh dans le rôle d'une vieille veuve et Warren Beatty son gigolo italien, eh bien la VO sonne terrible, car à 55 ans environ Mme Vivien avait une voix enfumée et grave presque comme Jeanne Moreau, et Warren B. prenait un accent italien très faux qui sonnait comme un américain qui imite mal l'accent italien ! ... Donc la VF est mieux, car l'acteur français n'a pas pris d'accent, et l'actrice française a une voix mûre mais agréable...

    Donc c'est moi qui ai raison ! Il ne faut pas dire amen à tout ce que dit Julien !!! Julien n'est pas Dieu vous savez !

  11. Pour roijoyeux
    Permettez moi d'avoir mes idées.
    Bien heureusement, je ne prends pas Julien pour un Dieu, pas plus que je ne vous prends pour un Roi fut-il joyeux :)
    Et c'était juste une suggestion, je ne prétends pas, pour ma part, avoir raison.
    Je comprends mieux votre propos en sachant que vous êtes bilingue.

  12. en lisant les commentaires, j'ai l'impression que beaucoup sont fascinés par Julien et disent amen à tout ce qu'il dit comme s'il était Dieu ! Certes il écrit bien c'est pourquoi j'aime venir sur son blog...

    Il faudrait que je revois quand il était sur France 2 car je l'ai entraperçu juste 2 ou 3 secondes j'ai juste eu le temps de mémoriser le nom de son blog, j'étais intéressé car moi aussi je tiens un blog... mais c'est vraiment dommage que je n'ai pas vu Julien jouer !

  13. @Bridget : Merci à toi pour le temps que tu m'accordes. Je pense qu'il serait compliqué de mettre en place une telle loi. Il est vrai qu'il y a des pays où les versions doublées n'existent pas (pays nordiques si je ne m'abuse), mais je me demande comment font les non-voyants et les personnes ne sachant pas lire...

    @roijoyeux : Bien sûr, mais comme tu le dis, ce sont des exceptions et donc pas la norme. Je me souviens d'une réplique de Chandler dans la VF de Friends qui était très drôle mais n'existait pas en VO : "Je vais me suicider avec des yaourts périmés."
    Mais globalement, c'est plutôt rare.
    Quant au débat richesse/pauvreté des langues, n'oublions pas que la langue française est aussi retorse du fait de la polysémie de certains mots, ce qui trouble bien souvent les apprenants. Un seul mot pour plusieurs significations peut donc également être synonyme de richesse.
    Et enfin, je suis Dieu ! Tu ne le sais pas encore, voilà tout...

    @Gigi : Merci pour la participation au débat !

  14. Très sympa cette ode à Paris. On sent l'épicurien. Moi j'avoue que parfois la fatigue me fait choisir la VF par facilité. Et que je suis souvent fatiguée... hum.

    J'aime la sensibilité que tu mets à chaque fois dans tes messages. Tu as une philosophie de la vie sympa. ;-)

  15. Petit clin d'oeil pour mon primate décravaté préféré sur le coup. Bon franchement la vie parisienne, aussi riche culturellement parlant soit-elle, je te la laisse. Vu la largeur de mes gouts musicaux, il me faudrait un salaire de président de la République pour suivre tous les concerts que j'aimerai faire sur Paris...
    Mais revenons-en au sujet.
    Petite pensée pour toi donc car je viens, via la magie d'un box télé, de regarder "L'équipée sauvage" que j'avais enregistré lors de son passage en troisième partie de soirée.
    La VF ne m'a pas franchement bluffé, loin s'en faut. Voix tout juste passables, décalage labial insupportable. STOP !!! J'ai recommencé le film en VO (bon avec sous-titrage histoire de ne pas être totalement perdu). Chef d'oeuvre sur le coup !!!
    Derrière, dans un autre genre, je me suis visionné "Rec", là aussi en VF puis en VO. Que diable !!!! Les traducteurs sont-ils systématiquement à coté de la plaque à ce point-là ? Aurai-je manqué tant de chose ?
    J'avais tendance à bouder la VO, il va me falloir revoir ce préjugé stupide francocentriste.

    Au plaisir de lire d'autres "blablas" sur ce blog, c'est toujours un plaisir.

  16. @lfqrt : Merci ! (J'adore ton pseudo !)

    @Macareux : Adhérer à un film, c'est un équilibre fragile qui tient à plusieurs éléments. Un détail peut tout faire capoter : une incohérence comme un mauvais doublage par exemple... Merci !

  17. Quel beau billet! Eloge très tendre à une ville qui cumule les clichetons (et je ne suis pas la dernière à m'y accrocher), mais surtout pamphlet engagé en faveur de la VO (et je rejoins ta vindicte, même si je te trouve sévère quant aux acteurs de doublage: nous avons quand même quelques uns des meilleurs au monde, paraît-il), c'est un post vibrant, pour sûr. ;-)

  18. Merci "Ashtray-Girl" ! Je me ferais l'avocat du diable en disant que comparaison n'est pas raison... Toute règle a son exception, et il y a forcément quelques bons doubleurs, mais globalement, ça reste rare !

  19. coucou en regardant le programme TV de ce soir j'ai trouvé quelque chose de passionnant j'espère que tu pourras le voir ce soir à 20h45 sur France 3 : "Détruisez Paris"...

    Hitler l'avait exigé, promis, hurlé : Paris devait être rayé de la carte. Sans ces quelques uns qui de part et d'autre, refusèrent d'obéir et se dressèrent contre le destin, Paris ne serait plus...

    Il est dans l'Histoire, des moments paroxystiques où tout bascule. Des moments où, au-delà de toute raison et de toute logique, le destin d'un peuple ou d'une µNation est infléchi par la volonté de quelques uns pour le meilleur ou pour le pire...

Leave a Reply

Envie de réagir ?

1/ Saisissez votre texte dans le cadre ci-dessous.
2/ Sélectionnez votre profil dans la liste déroulante : si vous disposez d'un compte (Google, etc.), identifiez-vous. Sinon, vous pouvez entrer un nom ou pseudo sous "Nom/URL".
3/ Cliquez sur "S'abonner par e-mail", pour être prévenu dès qu'une réponse sera postée.
4/ Enfin, cliquez sur "Publier". Job done!

Merci à vous !