Cahier de Mondial 2018 – Entrée #6 : “Strangers in Moscow…”

Avant de chasser les vampires dans les salles obscures l’été, Abraham Lincoln occupa la fonction suprême de Président des États-Unis du 4 mars 1861 au 15 avril 1865, date à laquelle un contretemps de nature mortelle le contraignit à laisser vacant l’office. Opposé à l’esclavage, il rédigea une Proclamation d’émancipation en deux décrets, les 22 septembre 1862 et 1er janvier 1863, déclarant libre tout esclave sur le sol des États confédérés d’Amérique. L’abolition proprement dite dut attendre la fin de la guerre de Sécession. Le 19 juin 1865, le major-général Gordon Granger – accompagné de soldats de l’Union – entra à Galveston, Texas. Après avoir informé le peuple texan de la fin du conflit, il leur lut le General Order Number 3 signifiant la fin de l’esclavage. Depuis, cette annonce est commémorée annuellement à cette même date sous le nom de Juneteenth (mot-valise formé de la contraction de “June” et “nineteenth”), Freedom Day ou Emancipation Day, l’héritage culturel afro-américain y étant notamment largement célébré.
S’il y a un artiste qui fait partie intégrante de cet héritage, c’est bien Michael Joseph Jackson. En 1993, son Dangerous World Tour fait escale en Russie. Depuis sa chambre d’hôtel, il s’épanche sur sa solitude et son mal-être. Le résultat est une poignante ballade donwtempo servie par un clip en noir et blanc à la mélancolie lancinante : Stranger in Moscow.
Des sentiments éloignés de ceux qu’une Coupe du monde est censée véhiculer. Pourtant, à regarder la composition d’un groupe H à tout le moins cosmopolite ainsi que le lieu de la deuxième rencontre de la journée, impossible de ne pas penser à cette piste du double album HIStory. À plus forte raison lorsque l’on approche du 25 juin…


Colombie_Japon_19062018

COLOMBIE 1-2 JAPON / KAGAWA (P) 6’, QUINTERO 39’, OSAKO 73’

1966
CHILI 1-1 CORÉE DU NORD

1970
URUGUAY 2-0 ISRAËL

1978
PÉROU 4-1 IRAN

1986
ARGENTINE 3-1 CORÉE DU SUD
PARAGUAY 1-0 IRAK

1990
COLOMBIE 2-0 ÉMIRATS ARABES UNIS
URUGUAY 1-0 CORÉE DU SUD

1994
CORÉE DU SUD 0-0 BOLIVIE

1998
ARGENTINE 1-0 JAPON

2002
BRÉSIL 4-0 CHINE

2006
JAPON 1-4 BRÉSIL

2010
BRÉSIL 2-1 CORÉE DU NORD
ARGENTINE 4-1 CORÉE DU SUD
URUGUAY 2-1 CORÉE DU SUD
PARAGUAY 0-0 (5-3 TAB) JAPON

2014
ARGENTINE 1-0 IRAN
JAPON 1-4 COLOMBIE

En 17 confrontations, jamais un pays asiatique n’est parvenu à battre un adversaire sud-américain en Coupe du monde (3 nuls, 14 défaites). C’est dire l’immense défi proposé aux Samurai Blue et leur nouveau sélectionneur, Akira Nishino, qui supplée Vahid Halilhodžić, licencié 2 mois avant le début de la compétition. Une revanche de la chaude soirée de Cuiabá, le 24 juin 2014. Te souviens-tu d’une danse, quatre ans plus tôt ?

Quoi de plus logique pour le Pays du Soleil Levant que d’être le premier à se mettre en action ? Lancé en profondeur par Shinji Kagawa, Yuya Osako grille la politesse à Yerry Mina pour aller défier David Ospina. Le portier d’Arsenal gagne son duel en repoussant comme il peut le ballon. Kagawa a suivi et du gauche croit ouvrir le score. C’est sans compter sur l’avant-bras droit de Carlos Sánchez, qui semble avoir perdu le Nord depuis qu’il a quitté Valenciennes. Deuxième carton rouge le plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde, 2 minutes et 56 secondes au compteur. Kagawa, encore lui, transforme le péno. (0-1)

Osako/Mina, c’était un peu Tom & Yerry, avec inversion des rôles pour la licence poétique…

À la 39è, la Colombie obtient un coup franc proche de l’angle droit de la surface de réparation. Juan Fernando Quintero – ancien pensionnaire du Stade Rennais où il enquillait davantage les galettes-saucisses que les bons matchs – le frappe en filou, sous le mur, et profite de l’erreur d’appréciation d’Eiji Kawashima, qui n’a pas oublié qu’il évoluait à Metz, pour égaliser. (1-1)

3 minutes après son entrée en jeu, Keisuke Honda botte un corner sortant vers l’entrée des 5,50m. Il est repris de la tête par Osako qui, cette fois-ci, ajuste Ospina. Poteau rentrant. (1-2)

Ippon.


Pologne_Sénégal_19062018

POLOGNE 1-2 SÉNÉGAL / CIONEK (CSC) 37’, NIANG 60’, KRYCHOWIAK 86’

Malgré son faible nombre de participations (2), le Sénégal est la nation trouble-fête par excellence. En 2002, elle s’était dépêtrée d’un groupe où figurait le champion en titre français pour se hisser jusqu’aux quarts de finale. Débuter par une sélection européenne de qualité, affronter l’un des meilleurs attaquants du continent, les Lions de la Teranga connaissent. La Pologne aussi, désormais.

Après la demi-heure, M'Baye Niang remporte son duel avec Łukasz Piszczek au niveau de la ligne médiane. Il progresse, transmet à Sadio Mané qui temporise avant de servir Idrissa Gueye sur sa droite. La frappe écrasée du milieu de terrain d’Everton est déviée par Thiago Cionek dans son propre but. (0-1)

À l’heure de jeu, Grzegorz Krychowiak envoie un grand coup de tatane dans le ballon en direction de sa cage. Il se transforme en ouverture involontaire pour Niang, qui réagit plus vite que Jan Bednarek, ridiculise astucieusement la sortie kamikaze de Wojciech Szczęsny, pour conclure sans opposition. Encore une fois, le joueur passé par le Montpellier Hérault est le plus rapide à partir après un accident... (0-2)

Krychowiak réduira l’écart d’une tête somptueuse à la réception d’un coup franc de Kamil Grosicki. Ca fait but et passe dé pour le joueur du Paris Saint-Germain, qui prouve qu’il est plus utile que toutes les lettres z de son prénom. (1-2)

C’est qui le lion, maintenant ?


Russie_Égypte_19062018

RUSSIE 3-1 ÉGYPTE / FATHI (CSC) 47’, CHERYSHEV 59’, DZYUBA 62’, SALAH (P) 73’

Le quart d’heure de courtoisie/politesse désigne l’usage plus ou moins répandu d’accorder à son hôte un délai supplémentaire par rapport à l’heure d’invitation pour se préparer à nous recevoir. En clair, c’est la façon la plus élégante de maquiller un retard.

L’Égypte a appliqué avec une rigueur admirable ce précepte de savoir-vivre au moment de se pointer au rendez-vous du pays hôte. Après le repos, elle a concédé 3 pions en 15 minutes exactement. Juste le temps qu’il fallait à la Sbornaya pour mettre le couvert, se servir, se sustenter et débarrasser. Beaux joueurs, les Russes ont néanmoins laissé à leurs convives une part de dessert…

Un mélange de naïveté et d’inexpérience qui coûte très cher aux Pharaons. Comme dirait Hubert Bonisseur de la Bath, double de cinéma de Jean Dujardin – 46 ans aujourd’hui –, il s’agirait de grandir…

À тантôт…

Leave a Reply

Envie de réagir ?

1/ Saisissez votre texte dans le cadre ci-dessous.
2/ Sélectionnez votre profil dans la liste déroulante : si vous disposez d'un compte (Google, etc.), identifiez-vous. Sinon, vous pouvez entrer un nom ou pseudo sous "Nom/URL".
3/ Cliquez sur "S'abonner par e-mail", pour être prévenu dès qu'une réponse sera postée.
4/ Enfin, cliquez sur "Publier". Job done!

Merci à vous !