Cahier de Mondial 2018 – Entrée #17 : “It's all about the Benjamins…”

Comment réussir quand on est con et pleurnichard n'est pas le dernier tuto d'un YouTuber lambda en mal de vues. C'est le titre d'un long métrage de Michel Audiard sorti en 1974 (année de Coupe du monde dans ce qui était encore l'Allemagne de l'Ouest). 90 minutes (!) qui promettaient de répondre à cette question existentielle. Autre question pertinente : comment réussir quand on s'appelle Michael Gerard ? Soit les noms de baptême de celui qui a accédé à la postérité sous le surnom de “Mike Tyson. Né un 30 juin 1966 (encore une année de Coupe du monde, en Angleterre), ce boxeur précoce est devenu le plus jeune champion du monde poids lourds d'une seule fédération en novembre 1986 (toujours une année de Coupe du monde, au Mexique), à l'âge de 20 ans et 5 mois.
Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années a un jour gribouillé Pierre Corneille. Un adage qui ne s'applique pas qu'au Tyson (= Noël au balcon, faut-il le rappeler), il sied également à Kylian Mbappé, auteur de deux réalisations face à l'Argentine, une performance pour un joueur de moins de 20 ans que l'on n'avait plus vue depuis le “roi Pelé lui-même. Il sera ravi d'avoir été rejoint par un tondu. Le 30 juin, c'est aussi le jour où France Télécom a définitivement arrêté son service de Minitel, Médium Interactif par Numérisation d'Information TÉLéphonique, en 2012. Un service qui semblait avoir de nombreux adeptes dans l'arrière-garde albiceleste, au moment où l'impitoyable attaque des Bleus opère en fibre optique.
Dans la deuxième rencontre de la journée, Képler pensait faire la loi, mais la chevelure la plus soyeuse de notre Ligue 1 lui a répondu, coiffant au poteau les ambitions mondiales de CR7. 3615 PLULLA...

France_Argentine_30062018

FRANCE 4-3 ARGENTINE / GRIEZMANN (P) 13, DI MARÍA 41, MERCADO 48, PAVARD 57, MBAPPÉ 64, 68, KUN AGÜERO 90+3

Depuis une dizaine d'années, une célèbre simulation de football propose un mode de jeu “carrière” permettant d'incarner un jeune joueur qui évoluera selon la qualité de ses prestations individuelles lors des matchs que le détenteur de la manette lui fera disputer. À chaque nouvel opus, l'éditeur pousse le curseur de l'immersion et du réalisme moyennant des coûts de développement que l'on devine colossaux. Tant d'effort(s) alors qu'il suffit de s'installer à la terrasse d'un petit restaurant bruxellois dont la box a été redémarrée à maintes reprises avant la partie pour suivre ce 1/8è de finale dans la peau de Patrice Évra : avec plusieurs secondes de retard sur chaque action. S'il s'était agi de la retransmission d'un tournoi de quartier, cela n'aurait pas eu plus d'incidence que cela. Seulement, la grand-messe quadriennale dépasse largement le cadre de l'épiphénomène et les exultations de la casa bleue pleine à craquer voisine nous ont dispensés du suspense...

Pour vous donner une idée du décalage, lorsque les cris saluant l'obtention du penalty ont retenti, Mbappé venait à peine de récupérer le cuir après le contrôle manqué de Banega.

Si le Che avait traversé l'Amérique latine à la même vitesse que l'attaquant parisien, ses Carnets de voyage auraient tenu sur un post-it. Marcos Rojo a bien essayé de s'accrocher au porte-bagages de la motocyclette, il a tout de même commis l'irréparable. Grizou n'en demandait pas tant pour s'illustrer à nouveau dans l'exercice du coup de pied de réparation. (1-0)

Quelques minutes avant la mi-temps, le coéquipier en club du Bondynois va remettre les pendules à l'heure. D'une frappe limpide du gauche armée sans élan et sans opposition, ADM trouve le coin supérieur du but d'un Hugo Lloris trop court. Une égalisation célébrée comme il se Doha par le community manager du Paris Saint-Germain, club français, s'il fallait encore le démontrer... (1-1)

Quelques minutes après la mi-temps, suite à une faute d'un Pavard en difficulté sur son côté, l'Argentine obtient un coup franc. Il est mal renvoyé par Paul Pogba dans les pieds de Leo Messi. Le lutin pivote, enroule un tir qui est dévié par Mercado - couvert par Pavard, encore lui - juste devant le portier de Tottenham, médusé. (1-2)

Au tableau de marque, Ange précède Gabriel, coïncidence qui semble annonciatrice d'un mauvais présage. Mais pas pour ceux qui se souviennent de la dernière fois où l'on a vu un latéral droit en souffrance dans un match éliminatoire de Mondial. Il s'appelait Lilian Thuram, les Bleus affrontaient la Croatie et le reste appartient à l'histoire. De là à dire que personne n'a été surpris par ce qui a suivi...

Au milieu de terrain, N'Golo Kanté transmet à Blaise Matuidi. Le Turinois trouve une bonne zone dans la profondeur,  d'une passe que l'on pense trop appuyée. Lucas Hernandez s'arrache à la course et parvient à redresser le ballon qu'il expédie vers le SECOND POTEAU PAVAAAAAAAARD : d'une sublime reprise en demi-volée de l'entrée de la surface, le joueur du VfB Stuttgart trouve le petit filet et remet ses coéquipiers dans la rencontre. (2-2)

Sur l'angle de caméra choisi pour le ralenti, le ballon fouetté semble d'abord fuir le cadre avant que l'effet ne vienne infléchir sa trajectoire et le ramener vers la cible. Comme une métaphore du match de la bande à Deschamps. Accusant le coup, les Argentins ne sont pourtant pas au bout de leurs surprises : le facteur - X - sonne toujours 2 fois !

Hernandez se retrouve à nouveau en position de centre. À la réception, la reprise de Matuidi est contrée. Google ChroMbappé réagit plus vite que tout le monde, crochette et frappe sous la hanche de Franco Internet ExplorArmani. (3-2)

On retrouve Matuidi quatre minutes plus tard. Il lance Olivier Giroud, lequel temporise juste ce qu'il faut pour lancer dans les meilleures conditions le dragster. Ousmane Dembélé, remplaçant, pénètre tellement vite sur le terrain pour célébrer qu'on a l'impression qu'il le fait avant même que le ballon ne franchisse la ligne de but. (4-2)

La réduction de l'écart par Sergio Agüero, troisième messager du Messi de l'après-midi, fait planer un soupçon d'incertitude sur les derniers instants de la rencontre. (4-3)

Le score n'évoluera plus. Grâce à son Benjamin et son benjamin, la France se défait du piège argentin. Les yeux dans le vague, les mains sur les hanches, un Leo Messi hagard songe déjà au vol retour, dans un avion au confort sans doute moins spartiate que la poche de N'Golo Kanté.

C'est la fin de la retransmission à la terrasse, des redémarrages intempestifs supplémentaires ont accru le décalage avec le direct. Tant et si bien que je m'attends à tout moment à voir la tronche d'Alain Giresse apparaître pour le trophée d'Homme du match...


Uruguay_Portugal_30062018

URUGUAY 2-1 PORTUGAL / CAVANI 7’, 62, PEPE 55

Ce n'était probablement pas le match que les romantiques avaient coché en priorité sur leur calendrier. Pourtant, il s'est ouvert sur un tête-à-tête : celle piquée de Képler Laveran Lima Ferreira dit Pepe répondant à celle smashée du Matador Edinson Cavani, peu avant l'heure de jeu.

Finalement, le numéro de maillot de l'attaquant uruguayen s'est avéré prophétique : en ouvrant amoureusement son pied droit, il a scellé la qualification de la Celeste sur la plus petite des marges. Cela porte le total de buts inscrits par les joueurs du club de la capitale à 5 sur cette journée de Coupe du monde. Forcément, on avait perdu l'habitude d'un PSG à la fête en 1/8è...

À quelque chose malheur est bon, et la sortie sur blessure de Cavani nous a offert une belle image, celle de Cristiano Ronaldo venant l'aider à quitter le terrain ; juste retour des choses pour l'auteur du doublé qui a aidé à sortir le Portugais du Mondial.

Nous sommes le 30 juin 2018, cela fait un an jour pour jour que Simone veille sur nous de là-haut. Bonne nuit, madame...

À тантôт…

Leave a Reply

Envie de réagir ?

1/ Saisissez votre texte dans le cadre ci-dessous.
2/ Sélectionnez votre profil dans la liste déroulante : si vous disposez d'un compte (Google, etc.), identifiez-vous. Sinon, vous pouvez entrer un nom ou pseudo sous "Nom/URL".
3/ Cliquez sur "S'abonner par e-mail", pour être prévenu dès qu'une réponse sera postée.
4/ Enfin, cliquez sur "Publier". Job done!

Merci à vous !